Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘partenariats associations-multinationales’

Lafarge, numéro 1 de l’industrie du ciment a crée un partenariat avec WWF (The World Wide Fund) en 1998 qui a été ensuite reconduit en 2005. Lafarge s’engageait dans le programme de conservation de la nature. Le but de ce programme est principalement de réduire les émissions de CO2 de 10% pour 2010, en utilisant des énergies renouvelables et de restaurer les carrières pour favoriser le retour de la faune et de la flore dans les lieux et ainsi favoriser la biodiversité.

La fondation a mené des études sur la façon dont Lafarge produit, ce qui l’a conduit à construire une stratégie environnementale pour le groupe. WWF conseille le groupe dans l’implantation de nouvelles carrières pour éviter les impacts négatifs sur la biodiversité en soignant l’exploitation. L’accompagnement va jusqu’à la fin de l’exploitation pour favoriser la réapparition des espèces.

La multinationale a renforcée sa politique environnementale en implémentant des indicateurs de performance, basés sur des critères extra-financiers (audits environnementaux, réduction de la consommation des énergies non renouvelables, recyclage etc.). Ces indicateurs nous permettent de voir les progrès faits par le groupe en matière environnementale.

La politique environnementale, fait aujourd’hui partie intégrale de la stratégie du groupe. Environ 20% du capital investit dans une nouvelle exploitation, est destiné à des méthodes permettant de diminuer l’impact de leur activité sur l’environnement.

Lafarge impose cette politique aussi aux entreprises avec lesquelles elle signe des contrats. Par exemple : Contrat entre Lafarge et Hima Ciment. Lafarge devait contribuer avec Hima Ciment pour augmenter sa capacité de production de 350000 à 850000 tonnes au Kenya. Pour cela Hima a du investir dans des énergies renouvelables et dans des matériaux plus responsables vis-à-vis de l’environnement. De plus, Hima devait s’engager à planter 531000 arbres dans la communauté et dans des anciennes carrières pour les réhabiliter. Cette plantation et l’utilisation des énergies renouvelables a permis à Hima de réduire ses émissions en CO2 de 78520 tonnes. Maintenant la compagnie a pour objectif de planter 40000 arbres de plus.

Pour Lafarge le respect de l’environnement est une condition nécessaire pour soutenir la performance économique. La multinationale possède 1000 sites exploités dans le monde, desquels 20% rentrent dans le partenariat avec WWF. L’objectif fixé par l’entreprise pour la fin de l’année 2007 était de 25%.

Nous trouvons un partenariat qui a marché. Ce partenariat est basé sur le long terme ce qui fait son premier atout. De plus, il y a un intérêt de deux côtés. Du côté de Lafarge de pouvoir produire d’une façon plus responsable vis-à-vis de l’environnement et de la communauté. Ses actions permettent d’améliorer son image et de justifier l’ouverture de nouvelles carrières.

Pour WWF, c’est un moyen d’inciter d’autres entreprises à s’engager dans des programmes pour protéger l’environnement.

Nous pouvons donc placer Lafarge et son partenariat dans deux catégories : intégration forte de la RSE dans les opérations et dans la stratégie de l’entreprise ou intégration d’objectifs faible (une façon de retarder l’évolution de son activité et de modifier son produit).

Dans le deux cas, nous voyons sa démarche plutôt positive. D’un côté parce que ce partenariat se base sur des objectifs à long terme, et d’autre part parce que si l’on relativise les intérêts à Lafarge ne sont pas d’arrêter son activité, sinon de mieux produire. C’est justement ce que cette entreprise est entrain de faire. C’est un exemple à suivre par les autres industries fortement polluantes (pétrolière, chimique…)

 

Pour plus d’information :

http://www.lafarge.fr/wps/portal/4_4_1-Profil_de_l_activite

http://www.peopleandplanet.net/doc.php?id=1383

http://allafrica.com/stories/200712210101.html

Read Full Post »