Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2007

Le développement durable au sein de l’entreprise   

1. Selon vous, quelles raisons motivent les entreprises à intégrer le DD dans leurs activités ?

2. Le chargé du développement durable a-t-il un rôle important dans la définition des stratégies de l’entreprise notamment face à un directeur financier ou marketing ?

3. Comment jugez-vous la connaissance des concepts de RSE, développement durable, ISR… dans les entreprises ?  Pensez vous qu’il reste beaucoup à faire en matière de formation dans ce domaine ?

4. La RSE est-elle compatible avec la réduction des coûts dans l’entreprise ? Si oui, les entreprises en sont-elles conscientes ?

   

Publicités

Read Full Post »

Les graisses saturées dans les produits Frito-Lay n’étaient pas le seul problème rencontré par cette multinationale. Les dirigeants se sont rendu compte que la consommation excessive d’énergie n’était plus soutenable. A cet effet, ils ont décidé d’adapter l’usine de Casa Grande – Arizona avec des technologies responsables et écologiques, leur permettant de faire des économies et en même temps de respecter l’environnement. Ce changement est prévu pour 2010 et va permettre à l’usine de réduire la consommation d’eau et d’électricité de 90%. Ainsi, les épluchures de pomme de terre serviront comme engrais pour fertiliser la terre. L’eau va être recyclée pour produire de l’électricité et du gaz méthane pour les friteuses. De plus, Frito-Lay pense développer un système de toit photovoltaïque sur 20 hectares. Tout compte fait, il est possible de réduire les coûts et augmenter sa performance tout en respectant l’environnement.

Plus d’information sur :

  • Le magazine « Time ». December 3, 2007
    • Potato Chips Go Green. Page 10 & 11

Read Full Post »

Bonjour,

Conservez les adresses mail de lostriver.fr pour communiquer avec nous.

Donc voici mes réponses. Elles restent généralistes et demanderaient d’être étayées et détaillées.

De mon côté, faire la précision de votre définition du RSE et du ISR afin d’être sur que l’on parle bien de la même chose.

Je reste à votre disposition tellement le sujet reste vaste et me passionne depuis + de 30 ans.

Et je suis devenu alarmiste aujourd’hui, à mon grand regret.

Toutes mes coordonnées ci-dessous.

Bien cordialement.

Rémy FONTAN

Directeur Exécutif

QP Pensez à l’environnement avant d’imprimer ce message

Please consider the environment before printing this email. 

QUESTIONNAIRE 

Le développement durable au sein de l’entreprise 

1. Selon vous, quelles raisons motivent les entreprises à intégrer le DD dans leurs activités ?

Plus de 90% d’entre elle, un effet de mode : dans leur communication, le marketing dont une majorité font réellement semblant pour donner le change.Moins de 20% l’intègre dans la manière de travailler, dans les achats et ont une cohérence dans les actes de tous les jours.Exemple de ces entreprises qui mettent à disposition des poubelles « vertes » pour que chacun entrepose les papiers à recycler. Et bien sur communiquent sur leurs mesures.Elles n’ont pas dépassé ce stade, au point de réfléchir à la manière de ne pas générer cette masse de papier et de mettre en place des actions encore plus censées mais restent dans ce qui donnent bonne conscience. Même si cette démarche est déjà mieux que rien. La question que je me pose alors est la suivante : pourquoi se contenter de cela ? Quand elles auront compris qu’au simple niveau des achats l’économie peut être étonnante voire vertigineuse, pourquoi s’en priver ? Cela passe par une information qu’elle ne se donne pas le temps d’écouter à l’heure actuelle. Ceux comme moi qui prêchent dans ce sens doivent souvent passer en force pour être écouté.Quand ils auront comme interlocuteurs des Resp. DD qui ne sont pas issus du système universitaire mais bien du terrain, les choses avanceront. 
 

2. Le chargé du développement durable a-t-il un rôle important dans la définition des stratégies de l’entreprise notamment face à un directeur financier ou marketing ?

NON ! Il devrait mais malheureusement c’est un leurre pour lui et pour la vue externe de l’entreprise. Il n’a pas jamais les moyens de ses actions, ni le pouvoir de transversalité nécessaire à son action, comme le Ministère de l’Environnement au gouvernement. Il donne plus bonne conscience qu’autre chose puisque sans pouvoir. Il n’y a qu’à voir le résultat des décisions prises à GRENELLE qui est une véritable honte pour un pays comme la France. 
 

3. Comment jugez-vous la connaissance des concepts de RSE, développement durable, ISR… dans les entreprises ?  Pensez vous qu’il reste beaucoup à faire en matière de formation dans ce domaine ?

Nous sommes encore à la préhistoire de tout ce phénomène. Encore une fois les acteurs de ces systèmes sont sortis du même moule que les décisionnaires. A quand une véritable cohérence entre le discours et les actes ? 

4. La RSE est-elle compatible avec la réduction des coûts dans l’entreprise ? Si oui, les entreprises en sont-elles conscientes ?

Elle peut l’être. Mais les entreprises n’ont aujourd’hui, à ce qu’elles montrent encore une fois, qu’une seule volonté, celle de leurs actionnaires : amasser en un minimum de temps avant sans doute que tout s’écroule par implosion.Come disait si bien quelqu’un il y a peu en parlant du futur manque d’eau pour 70ù de la population de la planète, quand les comptes en banque seront plein et les nappes phréatiques vides, que boiront-ils ? Les enseignements de René DUMONT sont restés lettre morte depuis les années 70 où cela était enseigné dans les filières économiques, comme celle que j’ai suivie. 
Avoir ce genre de volonté et l’associer à de véritables actes va à l’encontre du principe de rentabilité à outrance, puisqu’il coute, tout au moins pendant la phase de transition de mise en place. Ce qui prendra plusieurs décennies,  par la force des choses uniquement. Un laps de temps infiniment trop long face à l’extrême urgence de la réalité de la planète. Elles n’ont pas encore pris consciences qu’elles sont les maillons obligés d’un système qui les dépassent à l’échelle planétaire. La prise de conscience n’est pas encore là. Elle passe par une décision politique au départ, avec une contrainte financière supérieure à l’action elle-même.  
Prenons un exemple : si l’amende par hectare données aux propriétaires de terrains dans le midi de la France, y compris la Corse (quant elle l’est), était supérieure au coût de débroussaillage de ce même hectare, la nature humaine irait vers le moins couteux automatiquement. Seulement la France est un pays qui fonctionne sur le principe de l’impunité (pas vu pas pris) de la part des gens (moultes exemples viennent étayer ceci depuis le plus haut niveau de l’Etat).
Puis passe par une mise en place systématique des moyens dans les entreprises avec suprématie du responsable DD sur les services dans la manière de faire. Nous proposons depuis pas mal de temps des stages de sensibilisation qui sont loin d’être des gadgets, de vrais formations sur le fond pour donner les moyens à chacun de changer son mode de penser et dons les actes qui en résultent. Elles sont destinées à chacun d’entre vous ainsi qu’aux managers dans le cadre de leur fonction. Et tant que les quelques formations au management dans ce sens sont achetées à des consultants management classiques et non pas issus de la filière DD, elles sont voués à l’échec. A disposition sur notre site web www.lostriver.fr 

Rrémy Fontan

Directeur Executif Groupe LOST RIVER®

Read Full Post »

«  Bonjour,

Suite à votre demande via viadeo, je suis tout à fait disposé à vous aider dans l’élaboration de votre blog, veuillez cependant noter que mon domaine de compétence est plutôt l’ISR (et le capital-investissement) que la RSE.

Je vous fait parvenir le logo ACT:Développement pour un éventuel lien sur votre blog.
Nous avons aujourd’hui concrétisé de nombreux partenariats avec Eolfi/Véolia Environnement, Lafarge/Créargos, Eole-RES, Vestas…Et ce malgré la jeunesse de notre site (3 mois d’existence).

Vous souhaitant toute réussite dans la promotion de votre blog,


Cordialement,

Philippe Camman – http://www.actdeveloppement.com « 

QUESTIONNAIRE: Le développement durable au sein de l’entreprise

1. Selon vous, quelles raisons motivent les entreprises à intégrer le DD dans leurs activités?

    Au niveau des multinationales, le DD est intégré depuis de nombreuses années dans la stratégie globale de l’entreprise, sous forme d’audit, de mise en place de bonnes pratiques et de communication interne afin de relayer, bien souvent, une stratégie marketing au détriment de faits concrets.

    Il se trouve que cette tendance est en train de s’inverser avec une prise de conscience générale des enjeux.

    On assiste aujourd’hui à une véritable révolution avec la mise en place de réelles politiques en faveur du DD, de certifications RSE…

    Les initiatives se multiplient au niveau des grands groupes afin de s’engager sur un développement plus responsables.

    Cependant, ces actions ne doivent pas masquer une réalité économique, marketing et financière qui reste toujours prioritaire d’ou la tentation des grands groupes d’utiliser de gros moyens pour s’acheter une image plus respectable, que l’on appelle GREENWASHING.

    Au niveau des collectivités locales et PME-PMI, les choses commencent timidement à bouger en France.

    Nous avons en effet un certain retard par rapport au pays nordiques et l’Allemagne par exemple.

    Les pays émergent ne se posent pas encore se genre de questions.

    Le DD reste une problématique complexe et globale.

     

    2. Un chargé du développement durable a-t-il un rôle important dans la définition des stratégies de l’entreprise notamment face à un directeur financier ou marketing ?

      Peu d’entreprises en France ont un responsable DD dans leur organigramme. Ces problématiques sont souvent gérées par des intervenants extérieurs.

      Les stratégies marketing et financières sont encore prioritaires.

       

      3. Comment jugez-vous la connaissance des concepts de RSE, développement durable ISR… dans les entreprises ? Pensez vous qu’il reste beaucoup à faire en matière de formation dans ce domaine ?

        Les connaissances en termes de DD et RSE sont aujourd’hui quasiment inexistantes à tous les niveaux de l’Entreprise en France.

         

        4. La RSE est-elle compatible avec la réduction des coûts dans l’entreprise? Si oui, les entreprises en sont-elles conscientes ?

          Il est bien entendu que, par exemple, quand une entreprise installe des panneaux solaires, les calculatrices ont permis de d’évaluer les économies à long terme!

          Cela reste malgré tout un point positif et ce genre d’initiative va se généraliser dans les années à venir.

           

          Philippe Camman

          Fondateur ACT Développement

          Read Full Post »

          Dans la sixième édition de son « Guide pour une hi-tech responsable », Greenpeace donne pour la première fois la note minimale, c’est la multinationale japonaise Nintendo qui récolte de bonnet d’âne. Le trio de tête est Sony Ericsson, Samsung et Sony.

          Ce guide donne une note sur dix aux dix-huit plus gros fabricants mondiaux de téléphones mobiles, d’ordinateurs, de téléviseurs et de consoles de jeux d’après les informations qu’ils mettent à la disposition du grand public sur leurs sites Internet et selon plusieurs critères (recyclage, gestion des produits dangereux, communication…).

          Après Apple, resté dernier du classement pendant un semestre entier (remonté à la 11e place depuis), Greenpeace s’attaque à Nintendo qui paye le manque d’informations disponibles sur ces produits.

          L’intérêt de ce classement est de pousser les entreprises concernées à corriger ce défaut d’informations, les dernières places du classement pouvant avoir un impact sur l’image de l’entreprise. Au final, le consommateur se retrouve mieux informé (s’il le désire).

          Il faut toutefois relativiser ce classement compte tenu de sa simplicité et de la subjectivité des critères retenus. La Wii, produit phare de Nintendo consomme moins d’énergie que ses concurrents malheureusement ce critère n’entre pas en compte pour ce classement…

           

          Retrouvez l’article sur le Weblog de Greenpeace ici, ou le détail du classement la (en anglais) ou sur le lien en début d’article pour la version française.

           

           

          Read Full Post »